Sunday, December 9, 2012

FIELDS AVENUE, BALIBAGO ... ANGELES CITY !


Fiels Avenue et autres à Angeles City !

Ne souhaitant pas uniquement parler de mes aventures et expériences, j’ai demandé à un ami de me donner quelques explications détaillées sur son dernier séjour parmi nous.

Aujourd’hui ce sont donc Ja et Jb, il s’était fait accompagné, qui vont nous faire part de leurs tribulations au pays des 7.107 îles. En fait d’îles ils ne sont passés que sur deux, Luzon et Boracay, bien qu’étant passés, sans les manquer, sur de nombreuses autres choses.

Des écueils, des récifs, des coraux aux têtes empoisonnées, des hauts fonds, des bancs de sable sur lesquels ils se sont échoués, des plages de sable blanc sur lesquelles ils se sont vautrés, des lagons aux eaux turquoise, des estuaires, des lagunes et quelques bas-fonds sur lesquels ils se sont ancrés. Ils ont également rencontré quelques volcans aux laves suaves et brûlantes.

Je précise que ces deux-là sont majeurs et vaccinés, célibataires de surcroit, qu’ils n’ont de compte à rendre à personne, sauf peut-être à leurs consciences ; ne sachant où se situent leurs consciences dans ces moments particulièrement difficiles, je pars du principe qu’il est préférable d’avoir des remords que des regrets … à votre bon cœur m’sieurs dames.

Le récit de huit jours de détente sur l’archipel du sourire, le repos des guerriers en somme.

Compte tenu de la densité des aventures, l’affaire va se régler en deux épisodes ; le premier aujourd’hui, qui comprend le voyage, l’arrivée sur Manille et un court séjour à Angeles City.
Le second vous parlera plus en détails, souvent croustillants, du séjour à Boracay.

Si les photos sont d’origine, les plus intimes resteront néanmoins dans la mémoire d’un outil informatique, lui au moins n’a pas de mauvaises pensées.   



Mes sixièmes vacances aux Philippines depuis février 2011. Récit d'un breton et d'un alsacien 2cd épisode = le retour !

J-1 Le départ :

Le jour que j'attends avec impatience depuis mon retour en France après trois années d'expatriation dans un pays du Golfe est enfin arrivé.

Nous sommes le mardi 14 novembre. Ce voyage a failli être annulé faute d'avoir un passeport délivré à temps (je me suis rendu à la mairie de mon domicile la veille de mon départ à 15 heures), je suis particulièrement content de m'être réveillé aux aurores, à cinq heures très précisément.

Après un trajet d'environ une heure en bus puis en RER, j'arrive à l'aéroport Charles de Gaulle sous un temps maussade, mais ayant un gros moral puisque je sais que j'arrive à Manille le lendemain et que c'est le début de mes vacances.

Ayant choisi la compagnie ETIHAD AIRWAYS, qui n'est pas la plus économique au niveau du prix du billet d'avion pour le trajet PARIS – MANILLE, mon avion atterrit sans retard sur la piste de l'aéroport d'Abu Dhabi, après une durée de 6 h 30 environ. Je me fais une joie de revenir à Abu Dhabi, ayant conservé d'excellents souvenirs de cette ville.

Il est 21 heures et la durée de mon escale est de six heures environ. J’en profite pour manger et je vais dans un restaurant où j'avais mes habitudes ; je constate avec plaisir que le personnel en salle est toujours aussi charmant. La serveuse qui prend ma commande me fait littéralement craquer ! Elle est d'origine éthiopienne et me fait penser à ma TG… Je ne rentre pas dans les détails… Ce n'est pas l'objet du récit.

Recentrons-nous !!!  Ensuite je me rends dans le salon fumeur et je déambule dans les commerces DUTY- FREE et regarde avec intérêt et enthousiasme le personnel. Et oui, à Abu Dhabi, un très grand nombre de travailleurs, venant des Philippines, y travaille.

Vers 23 heures environ, arrive Jb, mon collègue qui est du voyage avec moi. Je me réjouis de le revoir après trois mois et demi de "séparation"…. Ce dernier est à domicile puisqu'il habite à Abu Dhabi.
Je le trouve particulièrement en forme et aussi content que moi de retrouver les PHILIPPINES …
Il faut dire que s'il n'avait pas insisté, je ne serais pas allé en vacances en ce mois de novembre. Cela n'était pas au programme. Mais je lui dois une "revanche". Nous avions effectué un séjour ensemble au mois de mars aux Philippines dont il ne garde pas un excellent souvenir… Il avait attrapé une grave infection à la gorge !!!
Il était resté dans sa chambre d'hôtel… pas mal de temps, mais il a cependant apprécié son 1er séjour aux Philippines, à Boracay plus exactement…
Oui, je sais, Boracay est très décrié sur les forums, on l'appelle le piège à touristes, etc. Personnellement, j'aime bien …

Bien qu'ayant pu apprécier que modérément la San-Mig light à cause des médicaments et de son infection à la gorge, je repense à quelques courts, mais bons moments passés lors de ses dernières vacances en mars. J'avais pour habitude de me rendre dans les bars de la station 3 qui est très calme et reposante et lui avait présenté le bar à MIKE….

Mike, une légende à la station 3. A chaque fois que je le vois, il est habillé toujours pareil : un jean qui date, je pense des années 80 et torse poil comme on dit … Il est allemand, mais parle très bien français.

Il vit dans une chambre à 500 pesos la nuit, est moniteur de plongée et a deux resorts (en co-gérance je pense). C'est un personnage haut en couleur que je suis toujours content de revoir. On avait aussi nos deux cantines : le Tree House (n'est-ce pas Jb … Mlle Cécile …) et le Sundown qui est un resort tenu par un autrichien, personnage haut en couleur lui aussi.
Je ne développe pas cette fois-ci … Y aurait également beaucoup de choses à dire.

Donc Jb a gardé de très bons souvenirs. Etant malade, les serveuses ont été au petit soin pour lui et ça s'est fini par une aide (garde) à domicile…. Au moins, il gardera en souvenir sa JELIVIEN …

Pour terminer sur cet épisode, je me souviens d'un autre souvenir très amusant : Jb trouvait un peu trop collante sa JELIVIEN, qui le harcelait de SMS.

Un des derniers soirs, alors qu’il se sentait un peu mieux, on décida de faire la tournée des grands ducs… Ce qui devait arriver arriva : après s'être rendu au CLUB PARAW, the place to be à BORACAY, il rencontra celle que j'appelle MISS PISTE AUX ETOILES (il n'y a pas d'allusion sexuelle … pas de référence à la série STARGATE non plus, voir la photo), on alla finir la soirée en bonne compagnie au SUMMER PLACE. 

Malheureusement pour Jb, il croisa sa JELIVIEN qui lui fit un scandale… Elle le prit par le bras et je ne l'ai plus revu jusqu'au lendemain matin.
Je clos ce petit chapitre sur Boracay épisode 1.


Jour 2 : arrivée à la capitale, premier jour aux pays des 7.107 îles

15 h 30 après 9 h 30 d'avion, on est arrivé… Après un passage par le coin fumeur en extérieur, nous montons dans un yellow cab et direction du ROYAL BELLAGIO à Makati, P. Burgos street plus précisément. Je suis impatient d'y être…

 Il y a du trafic, normal pour Manille, mais le trajet ne me semble pas long. Je vois pour la première fois de nouvelles rues… Il faut dire que ma connaissance de MANILLE se limitait à MALL of ASIA et un petit peu le quartier ERMITA-MALATE.

Je suis descendu à chaque fois au VIEVE (W) HOTEL et je ne connais que le LA CAFE. Je recommande cet hôtel : safety-box dans la chambre, 1800 PHP la nuit ; lorsque votre guest sort de votre chambre, elle doit obligatoirement passer par la réception et à chaque fois, on vous appelle pour vous demander si tout est ok… ça évite les problèmes et les petits larcins.
Et en plus, il se trouve à 200 mètres du ‘’LA CAFE’’, bar très célèbre et fréquenté par des free-lance étudiantes etc. et encore plus.

Donc pour mon 6ème passage à MANILLE (11 nuits en tout), j'avais envie de changer d'air. D'ailleurs, j’avais entendu « parler » de burgos street sur le lonely planet, mais la description qu'ils en font ne m'avait pas donnée envie d'y aller.

C'est la lecture du blog de DOMY qui me décide à y séjourner.

Petite parenthèse sur le LA CAFE – MANILLA BAY CAFE :

Cela s’adresse aux célibataires (qui sont des lecteurs assidus je pense du blog « vie nocturne ». Vous pouvez très bien faire « une belle rencontre » au LA CAFE et inviter votre « miss d’un soir » à vous accompagner lors d’un prochain séjour si vous décidiez par exemple de revenir aux Philippines…

C’est ce qui s’est passé pour moi.
 Au cours de ma dernière soirée, en mars 2012, j’avais rencontré Maria et j’étais resté en contact par la suite avec elle. En juin, voulant revenir en vacances aux Philippines, je l’avais invitée à venir avec moi à Boracay et cela s’était très bien passé.

Je précise que je n’ai pas payé… Bien sûr, elle était mon invitée et c’est avec plaisir que j’ai pris à ma « charge », l’avion, les sorties, les restau(s), etc.
En fin de vacances, elle m’a demandé si je pouvais l’aider « un peu » pour son loyer (modique).

– C’est grâce à elle que j’ai découvert, entre autres choses, le chicken adobo.
 Fin de la parenthèse !

C'est Jb qui a choisi l'hôtel !
Je lui donne un 17/20. L'emplacement, le rapport / qualité prix y est excellent.
Le seul reproche = pas de safety box.
C'est un gros problème pour moi…
Donc après avoir pris une douche, on se donne rendez-vous au bar qui se trouve au rez -de -chaussé avec une superbe vue sur la rue… Le café HAVANA… C'est l'occasion de boire quelques San-Mig light et d'établir le programme…

Petit détail qui a son importance.
Je me permets de rectifier une petite erreur que fait notre ami Ja ; en sortant de son hôtel situé sur Burgos Sreet, le café d’inspiration cubaine qui se trouve tout à côté est le Cubana. Un café avec terrasse qui donne sur la rue et qui permet une vue incomparable de ce qui se passe aux alentours.
Le café Habana, qui n’est pas triste non plus et dont je parle dans un autre post, se situe lui sur Greebelt 3, un autre quartier de Makati, opposé à Burgos.

Je suis encore plein d'espoir et plein de rêves… Il doit être 18 h 30.  Déjà, les quelques jeunes femmes qui sont présentées dans le bar sont magnifiques.

Certaines sont seules, d'autres accompagnées… Je me pose la question suivante : pourquoi à Abu Dhabi, presque toutes les "filipinettes" ne sont pas terribles physiquement ? Bizarre… Après être remontés au second étage pour payer la caution (2000 PHP), nous allons manger dans le restaurant de l'hôtel. Là aussi, super choix : non seulement on a bien mangé (ce qui est rare), mais la déco est géniale : on est plongé dans l'Amérique des années 60 …
JUKE BOX et tutti quanti… Paris est déjà loin, très loin… je ne pense plus au décalage horaire, à la fatigue du voyage et aux problèmes que j'ai eu depuis que je suis rentré en France. J'ai tout oublié !

N'ayant pas pris de notes… Je ne sais pas à quelle heure nous sommes sortis du restaurant, mais il est tôt… Nous allons alors sur les traces de DOMY…
Cherchons d'abord le BOTTOM.
Le monde est bien fait : en sortant à gauche du café HAVANA (Cubana), nous y sommes… 10 mètres à faire.

Après avoir passé le premier rideau, nous y voilà. Je reconnais sans peine l'endroit, me rappelant la description faite par DOMY et des fameux sièges, près de la scène, disposés en arc de cercle.

Le club est vide… Les clients se comptent sur le doigt d'une main mais qu'importe, le spectacle est sur la scène.
Je ne sais pas à ce moment-là que je croise les plus belles filles de mes vacances.

Ils ont mis le paquet au BOTTOM….
Donc on s'assoit sur une banquette à gauche de la piste et profitons du spectacle. Changement de troupe !
On aperçoit les seins sous les petits, vraiment très petits morceaux d'étoffes que portent les danseuses.
Et là, première erreur… Je m'emballe.
On vient nous demander poliment ce que l'on veut boire et, au lieu de rester à la San-Mig pour profiter au mieux de la soirée, j'attaque au Jack Daniels coke… ma boisson fétiche.
(D’ailleurs, consommez de préférence un alcool local c’est beaucoup moins cher).

Nous repoussons gentiment les avances d'une LD GRO… excusez-moi je ne me souviens plus du bon vocabulaire … une entraîneuse quoi … qui est payé en partie sur les consommations qu’elle fait boire au client, avec possibilité pour le client de partir, ou pas, avec elle….

D'ailleurs, j'écris ce récit sans avoir relu les posts vie nocturne de DOMY… Cela fausserait le récit.

Nous décidons ensuite de faire d'autres endroits, J ayant noté religieusement le nom des clubs à faire… Direction le STARDUST…

Nous passons devant un club, LE PLAN B…. puis on se fait appeler.
On se regarde : on y va ?

Allez… Comme quoi, avoir un scénario connu à l'avance, cela ne sert à rien.
On entre dans un endroit sombre, qui ne paie pas de mine… on monte des escaliers.
C'est quoi ce rade ???
Il y a un grand bar, un billard et des coins sombres et pas franchement du monde.

Pas enthousiasmant !

C'est sans compter sur les deux filles qui sont au bar et qui se jettent littéralement sur nous. Je me retrouve, sans trop comprendre comment, assis sur une banquette et, après deux minutes à peine il me semble, Jb me rectifiera au cas où,  la fille m'enlève la ceinture.

Et me sors une partie de mon anatomie que je n’ose décrire dans ce billet.
Oh là, oh là, on se calme….. 
« Paye-moi un verre !»
Ok, mais du calme…

Mon copain Jb a lui aussi droit au même traitement de faveur, mise à part qu'elles sont plusieures.

Bon, ce n'est que le deuxième endroit… La soirée est bien lancée !!!!!
Elle me propose de faire un billard…. Je m'exécute avec joie… ça va me détendre, surtout que la demoiselle est très jolie et que je repartirais bien avec elle.
D'un coin de l'œil, j'observe Jb qui continue à se faire inspirer … souffler, inspirer …

Après avoir payé il me semble 3 LD, nous nous décidons à poursuivre.
Ce serait dommage de s'arrêter en si bon chemin…

Dans un coin de ma tête, tout est déjà décidé : je repasse en fin de soirée pour "récupérer" ma "girl friend" de cette nuit et …
Ce que je ne sais pas encore, c'est que par la suite, je ne retrouverai jamais l'entrée de ce petit bar.
J'ai surestimé mes forces : le stress, la fatigue, vouloir tout faire … enfin bref, j'ai merdé.
A un moment de la soirée, Jb et moi, nous nous sommes séparés.
Chacun ayant ses endroits préférés.
Je ne  le reverrai que le lendemain après-midi.

Je me souviens avoir été à l'IVORY et cette soirée datant du 15 novembre, je vous avoue que c'est déjà très loin… Je n'ai pas dormi seul, mais je ne garde que quelques flashs de ma nuit. Mais bon, à l'avenir, je profiterai à fond de BURGOS.

Les filles sont belles et dans certains clubs le spectacle est top !!!
Donc je ne vais pas attribuer de note à un club précisément, mais plutôt à l'emplacement : 18.5 / 20.

 On est très bien accueilli dans les clubs, je me suis senti plus à l'aise que dans le quartier d'Ermita.
A propos, chose impensable, Jb a dormi tout seul !
Bravo l'artiste !!!
Il n'a pas réussi à négocier un prix raisonnable…. La demoiselle lui demandait 5000 PHP.
Comme a dit Jb : « fais chier, c'est aussi cher qu'à ABU DHABI ! ». Pour ceux qui connaissent Abu Dhabi, bien évidemment.

Donc en résumé, attention MAKATI, les filles sont magnifiques… Mais ça chiffre vite !!!
A aborder avec sérénité, confiance et attention à ne pas s'emballer.
C'est vrai que, comparé à une soirée à LA CAFE, l'addition peut-être très salée.


JOUR 3 : départ pour ANGELES…..


Nous décidons finalement de faire le trajet en taxi, car l'après-midi est déjà bien entamé.

J'ai trouvé le trajet très court et tant mieux, j'ai hâte d'en découdre avec le champ de bataille ! (je traduis : la rue s’appelle Fields Avenue…. Ça date du temps où il y avait les américains.
Je ne vais pas vous faire un cours d’histoire, les Américains sont partis en 1991, après l’éruption du volcan célèbre PINATUBO).

Sinon, on aurait pu prendre un taxi devant l'hôtel et descendre à la station de bus 5 STAR à PASAY, direction ANGELES et descendre à DAU.
Puis, de là, prendre un taxi jusqu'à notre hôtel.
Cela aurait eu un coût de 500 pesos max…  
Coût du taxi : 3000 PHP.

De nombreuses compagnies de bus desservent directement Angeles City à partir de Manille.
Les terminaux de ces compagnies se trouvent sur EDSA (Epifanio De los Santos), soit sur Avenida. Je vais ajouter un petit chapitre à ce sujet dans AC.

Coût négocié à l'avance. Si c'était à refaire, je lui aurais demandé de mettre le "meter".

Nous arrivons en début de soirée à notre hôtel, le DOLL HOUSE, qui se situe sur FIELDS AVENUE, en face du club DOLL et tout près de l'ATLANTIS.
L'endroit est très bien tenu, les chambres sont confortables, les lits sont très accueillants et confortables (bis) : ça vaut son prix qui est de 60 € la nuit.
Là aussi, c'est Jb qui a choisi l'hôtel.
Bon choix… Il y a nettement moins cher, je pense notamment au TUNA ou TUNE HOTEL, mais il est un peu excentré.
Ceci dit l'hôtel est tout neuf et les prix canons 20 €.
Sur les photos aperçues sur agoda.fr, les chambres sont très bien, je le conserve en mémoire, au cas où.

Je recommande, principalement pour son emplacement l’ORCHID INN.
Les prix sont moins chers, il y a une grande piscine et il est au calme, derrière FIELDS AVENUE.
Après le club ATLANTIS, prendre à gauche et au fond de la rue, vous êtes arrivés (Raymond Street).

Il y a aussi le KOKOMOZ, qui bénéficie d’un emplacement central et dont le prix des chambres est correcte. Je n’ai pas visité les chambres, simplement j’ai eu un aperçu sur les sites de réservation en ligne.
Les chambres sont un peu « kitch » mais le prix est inférieur au DOLL. Le problème, après avoir fréquenté des hôtels 5 étoiles à ABU DHABI et DUBAI, on devient difficile !

MAIS bon, il y a un temps pour tout….. Jb, que je ne t’entende plus te plaindre d’Abu Dhabi, salaud !!!
Tu as encore trois ans et demi au soleil…. Au G-Club, au Blitz… au 49ers … 

Bon, revenons au sujet qui nous préoccupe…

Donc revenons au DOLL : moquette bleue par terre, vraiment très cosy et confortable.
Le temps de faire le check-in, de prendre une douche et nous voilà au bar de l'hôtel qui se situe au rez-de–chaussée.

Il n'y a pas grand-monde, nous sommes tous seuls !
Nous mangeons et prenons ensuite quelques San-Mig, histoire de retrouver des forces. La première impression est bonne.

Nous ne faisons pas de programmes à l'avance.
En face de l'hôtel, il y a le DOLL.
Let's go.

Chers lecteurs… 1er trou noir !
Par la suite, nous sommes allés dans le plus grand club qui est à côté de notre hôtel l'ATLANTIS…. Là, effectivement, y a du lourd, je n'ai pas compté le nombre de danseuses, mais c’est IMPRESSIONNANT.
Ce que je sais, c'est qu'elles sont moins belles qu'au BOTTOM’s, donc petite, très petite déception. Le club est plein, il y a beaucoup de coréens et de japonais, qui sont je trouve très concentrés sur le spectacle.

Faut dire, les yeux ont de quoi regarder. Bon, pour ma part, je n'ai pas trop aimé ce club. Personne n'est venu nous tenir compagnie. On n'est pas resté très longtemps il me semble là aussi. Jb SOS …
Le reproche, il manque de coins cosy et trop de lumières !!!!

Ensuite, toujours à côté de l'hôtel, nous sommes allés au TYPHOON.
J'en ai dû oublier un ou deux avant.

Mais le TYPHOON, j'ai trouvé excellent. Nous sommes rentrés ensuite à l'hôtel en bonne compagnie… Jb, dépité d'avoir dormi tout seul la veille, "en a pris deux".
Chose qu'il regrettera le lendemain.
Je vais lui laisser le soin de s'expliquer….

Donc, après avoir passé une nuit reposante, je frappe à la porte de Julien vers 12 h 00. Surprise, les demoiselles sont encore là… Nous prenons le petit-déjeuner ensemble et constate avec plaisir que mon ami a très bon goût. Chapeau l'artiste !!!

Le petit-déjeuner à peine fini, nous commandons une petite San-Mig, histoire de repartir sur de bons rails.
Comme j'ai un peu mal à la tête, je dis à Jb que ce soir, je retourne au TYPHOON.  Là encore, ne rien prévoir… surtout à ANGELES !
J'appelle cela le syndrome du poisson rouge. Mais j'y reviendrai par la suite.

Nous décidons ensuite d'aller à l'ATM pour retirer du cash… Bon dieu, je me dis que ces vacances vont revenir chères.

Après s’être arrêtés au MACDO, nous rentrons à l’hôtel et ressortons à la recherche de PERIMETER ZONE…  et si nous prenions à gauche ?
Ok….  Nous passons devant trois bars, tous petits, avec quelques personnes et des filles en terrasse.
On nous appelle, on se regarde : « on s’arrête ? » allez ....
Nous sommes sur la Raymond Street.

Par la suite j’ai regardé, à mon retour, le plan de FIELDS AVENUE et j’ai vu que nous ne sommes pas passés par Santos street, rue pourtant qui doit valoir le détour….

Nous entrons donc dans le bar, qui n’est pas un bar d’ailleurs, mais une maison !!!
Passé la porte, il y a un canapé d’angle et une petite table… Au fond, il y a un petit comptoir et une « vieille » (ce n’est pas moqueur) qui est derrière la caisse.

On commande une San-Mig.
Les trois filles qui sont là discutent avec nous…
Le prix des consommations est « friendly » et l’ambiance est bon enfant.
Les filles sont sympa … On leur paie un jus de fruit.

Devant nous, il y a un client de type asiatique qui se fait masser le haut du dos et la tête. On apprend par la suite qu’il est japonais et discutons un peu avec lui. Pour ma part, je suis très bien dans ce petit bar….

Je me permets quelques mains baladeuses, à des endroits décents et constate, une fois de plus, que ma voisine a une peau très douce.

Après une dizaine de minutes, elle me propose de monter à l’étage. Je décline poliment l’invitation, mais après deux minutes…. je craque et cède à ses avances.
Il faut dire que je la trouve très  ‘’à mon goût’’ et très sympathique. Me voilà donc en face de la vieille : je lui donne 700 PHP et  je monte à l’étage …

Appelons un chat un chat, c’est un hôtel de passe, je ne fréquente ‘’généralement’’ pas ces endroits d’habitudes, mais il ne faut pas mourir idiot…
Après une douche sommaire (douche made in the Philippines) et après m’être fait essuyé par Madame, nous rejoignons la chambre aux parois, comment dire, très minces… C’est du contreplaqué avec un matelas posé sur un petit,  je ne sais pas quoi. Mais c’est propre.

Me voilà entre de bonnes mains expertes et je dois dire que c’est le meilleur moment de mes vacances…
Elle a un corps de rêve et elle « aime » ça !
Du moins, elle le fait bien… 
En pleine action, je me surprends à avoir un fou rire….
En effet, qui j’entends dans la cellule d’à côté ? La voix de Jb, celui qui soit disant ne devait pas monter … ENJOY la chevauchée.

Une douche plus tard, nous voilà assis sur le fameux canapé d’angle ; je recommande une San-Mig et discute avec, j’ai oublié son nom, mais elle restera dans ma mémoire, ma « GF » de l’instant.

Je lui demande si je peux la revoir ce soir, mais elle me dit non. Ok !
C’est l’heure du départ… direction l’ATLANTIS.
On va au plus simple et on en reprend plein les mirettes.

Ce qui est bien avec l’ATLANTIS, c’est qu’il y a toujours du monde. Autre chose impensable,  l’entrée de tous les clubs est gratuite, à Manille aussi d’ailleurs … c’est aussi ça les Philippines.  Le personnel est très sympa, on n’est pas assailli, on nous laisse tranquille. Nous ne sommes pas restés très longtemps…. c’est déjà notre dernière soirée, il faut en profiter.

On ne change pas le programme, demain direction BORACAY.

Je sais que nous sommes allés au LOLIPOP et dans un autre club.
Il y avait un concours de ballons… Il fallait viser de petits cerceaux avec les ballons  
Le club était très cosy, nous étions bien installés, bien accompagnés par des GRO supers sympas et mignonnes. Du coup on a failli « scotcher » et rester là !
On était tellement bien. Jb,  encore un SOS, le nom du club ?

Merci Jb, donc le nom c’est le TROPIX.

Pour moi, je mets un 18/20, sans problème. Je sais que DOMY en parle dans son post VIE NOCTURNE, mais je ne regarde pas, je ne triche pas, c’est du brut !!!  

Nous étions installés au fond à gauche ; je peux vous dire que les banquettes sont très confortables et nous étions un peu en retrait de la scène. Le club était bien fréquenté et il y avait du monde.
Après de nombreux essais et autant de ratés, bingo : good shot !!!

Les danseuses sont moins  ‘’pro’’ qu’à Manille, un peu moins concentrées aussi sur leur chorégraphie !!
Mais, il y régnait une très bonne ambiance et je le conseille donc.
Allez-y … peut-être qu’à une heure plus tardive !
Là encore, on se dit qu’on reviendra plus tard.

Finalement, on part dans un autre club ...qui se nomme LE CARROUSEL, il me semble tout du moins. C’est moins « cosy » que le TROPIX, mais il y a plus d’espace.
Le club est plus grand et il y a un très grand bar.

 Il y a également une grande piste, de belles danseuses et mon copain Jb se fait entreprendre d’entrée de jeu par deux ou trois GRO…. Vas-y que je te tâte la marchandise. Et oui, elles sont contentes ; il y a un petit jeune  ‘’bo’ gosse’’, la moyenne d’âge de la clientèle doit être 45-60, on nous a même demandé si j’étais son père.
Bon,  faut pas déconner, je viens d’avoir 39 ans, Jb en a 24, il est très mature pour son âge, ou bien, c’est moi qui fait vieux !
 
Il est 22 heures, déjà, on est bien dans ce club…..
Il y a une danseuse qui me plaît bien.

En discutant avec la GRO, elle me dit : « si tu veux, je l’appelle. ». Moi, naïvement : « ah bon ? ». Donc, le temps qu’elle se change et je la retrouve en jean – polo à ma table. Je lui offre un jus d’orange et une demi-heure après nous partons en direction du DOLL HOUSE.


Concernant l’hôtel, il n’y a pas de supplément à payer si vous ramenez une guest.
Pas de regards « inquisiteurs » du personnel.
On se sent comme à la maison … tout se passe bien !
En même temps, vu l’emplacement de l’hôtel, je pense qu’ils sont habitués !

Conclusion : le plus mauvais choix de mes vacances. Elle était belle, mais j’ai bien failli ne rien faire. Elle s’est posée sur le lit … puis a commencé par regarder la tv !
Je lui pose la question : « qu’est-ce que tu veux, etc. ». Je suis un gentleman après tout. J’imagine que son quotidien qui ne doit pas être rose, c’est la séquence émotion. Finalement, on fait ce que l’on a à faire, mais je ne suis pas allé ‘’au bout’’.
D’habitude, ce sont des ouragans, que dis-je, des typhons, pour ceux qui suivent encore.

Donc vu le prix, 3000 PHP, je ne suis pas certain, je n’inviterais plus de danseuses, même si elles sont très belles.

A retenir, ceci est un point clé !!!
Enfin, je dis cela … elles ont un fixe et peut-être … peut-être qu’elles ne sont pas aussi motivées, ou tout simplement elle était fatiguée.
La vérité du jour n’est jamais celle du lendemain !

Je lui offre quand même une boisson du minibar et nous nous séparons.

Que faire ???
Jb est où Jb ??

Demain le départ et il est seulement 23 h 30 !
Allez, je ne suis pas venu ici pour jouer aux dominos ni pour dormir à minuit.
Je décide donc de revenir sur le champ de bataille.
Histoire de reprendre encore mes esprits, je me dirige vers l’ATLANTIS, car je sais que je serais peinard. Je bois une bière ou un whisky coke ( ?), je  ne sais plus ;  je rentre dans un nouveau club et, sur qui je tombe ? Jb !

Ce n’est pas possible, il y a des clubs et des clubs et je tombe sur mon collègue. Il est toujours en bonne compagnie.
D’ailleurs, combien de lady drink as-tu payés ????

Nous sommes au CARROUSEL, encore et toujours …

Je vous décris la scène comme je l’ai vécu : Jb, assis à une table, entouré de trois nanas.
Par la suite, je m’assois à la table, sur un tabouret et je me fais entreprendre à mon tour par une GRO, assez âgée je dois dire et bien en chair.

La musique étant sympa, je danse avec madame et mes mains ont tendance à se balader. Je pense : ‘’enfin une vraie femme’’, après l’expérience ‘’danseuse’’.
Quelques verres plus tard, je ne compte plus, nous décidons d’un commun accord de partir et d’aller voir ailleurs. Nous disons à nos  ‘’accompagnatrices’’ qu’à la fin de leur service (4h), nous serons là pour les récupérer. Ne jamais dire ça à ANGELES…. ce n’est PAS possible, cela ne fonctionne jamais.

D’ailleurs, à ce moment-là, j’ai déjà oublié le Typhoon (le soir d’avant et pourtant…….).

Donc ensuite nous sommes allés au CAMELOT et après nous nous sommes faits kidnappés !!!

Un truc de dingue : une nuée de nanas nous ont pris d’assaut, dans la rue, le club a les moyens ; bien joué, il faut savoir attirer le chaland.  
Et on n’a pas eu mot à dire, on s’est retrouvé dans un nouveau club et c’était notre dernier club à ANGELES ; un très grand moment des vacances… j’en rigole encore. Peut-être était-ce le RHAPSODY.

Mon ami Jb s’est fait plaquer sur un canapé par une petite jeune « fofolle », toute énervée et deux minutes après, c’était parti : de longs baisers amoureux (langoureux) et la gestuelle était là.
Mais il racontera mieux que moi cet épisode de sa vie.

Mignonne en plus, avec ce petit truc en plus, si vous voyez ce que je veux dire, c’est pour cela que j’aime les PHILIPINNES, le petit truc en plus !

D’un commun accord, Jb et moi, on décide que l’on ne change plus d’endroit.
Je discute avec ma voisine d’à côté, mais je ne la sens pas.

Je vais voir la GF de Jb et lui dis : « tu n’as pas une copine un peu fofolle « makolette » (mon vocabulaire tagalog est très limité….) à me présenter ? ». Cinq minutes après … j’ai su que j’allais passer une bonne nuit. Le temps de discuter avec le manager, du moins je suppose, le boss comme on dit ou le trésorier.
3000 PHP quand même !

Là aussi à l’avenir je négocie
Mais j’étais dans l’ambiance…
Paris ? Quoi Paris ? C’est où Paris ???

Une bonne leçon, il faut toujours négocier.
Ce n’est pas ma première expérience, mais je crois toujours que quand on négocie, ça sera moins bien… Je ne sais pas pourquoi.
Mais bon, ça c’était avant.  

Donc nous voilà sur le champ de bataille à une heure tardive en bonne compagnie.
Après un petit stop dans la chambre de Julien et une petite collation, une petite séance photos.
Me voilà arrivé dans ma chambre.
Quelle nuit, un feu d’artifice.
Elle a sorti, je ne devrais pas le dire, mais bon je suis dans le récit, un Dildo.
Une folle, physiquement moyenne, mais bon comme on dit : « aux résultats on compte ».

On ne change pas les habitudes ! Nous proposons aux Miss de prendre un petit-déjeuner au bar de l’hôtel avant de partir, à regret je dois le dire.
Nous revoyons un anglais, client de l’hôtel lui aussi, avec qui nous avons échangé quelques mots hier.

Il travaille à Hong-Kong et est très sympa.
Il a l’air très fatigué !
Je pense que la sieste de l’après-midi va lui faire du bien !

C’était mon premier et peut-être mon dernier séjour à Angeles.
Je retiens la bonne ambiance générale, pas glauque du tout, un personnel dans les bars et clubs sympathique, enfin pas de mauvaises notes !

Ils auront appris après notre départ, notamment au TYPHOON, à danser la danse des épaules.  Petit clin d’œil à Cyril H, présentateur tv.

 Mon ami Jb a mis le feu et a donné des leçons de « danse des épaules ». Cà leur a plu je pense.  Enfin, la chanson PSY « gangnam style », elles deviennent folles !
Donc pour les futures vacanciers qui s’arrêteront à AC, je vous donne un conseil : maîtrisez la « choré » de cette chanson, c’est un plus !

Je pense que la bonne durée pour un séjour à AC est de trois nuits et trois jours. Et surtout, prévoir un après-midi pool party. Paraît-il qu’à l’hôtel ABC, cela vaut le détour !!!

La prochaine fois je ferai la Fields Avenue en sens inverse !!!

J’espère que vous avez apprécié les trois premiers jours des vacances de Ja et de Jb aux Philippines.

La semaine prochaine, Boracay !
Pas triste du tout.


Des questions à poser à Ja et Jb, je me ferai un plaisir de les transmettre aux intéressés.


Expériences, avis, critiques et commentaires sont les bienvenus.

N’hésitez pas à me contacter si vous souhaitez plus d’informations ou des précisions.


Domy : <  coquillagesdesphilippines@yahoo.com  >

Retrouvez-moi sur :
<  www.expatauxphilippines.blogspot.com  > 






Épouser une Femme Philippine”,

sous titré, 
Chercher Trouver et Marier une Pinay,


S’adresse à tous les hommes occidentaux  qui souhaitent trouver aux pays des 7.107 îles celle qui deviendra la compagne de leur vie.

Un livre complet qui aborde tous les sujets sans tabous.
Plus d’information sur la page ‘’livres’’






Mon petit livre 

101 façons de Générer des Revenus aux Philippines, pour y vivre’’ est maintenant disponible. 



Vous trouverez plus d’information sur la page ‘’Livres’’








 EST-ELLE réelle ?
              Est-elle celle qu’elle
                Prétend être ?

Enquêtes et Investigations
                   Aux Philippines






2 comments:

  1. excellent mais vous choississez pas les endroits les moins cher :-)

    si vous allez a makati burgos street, prenez l'hotel a 1650 la chambre (tres propre)
    http://www.hoteldurban.net/
    faut reserver

    et si vous allez a angeles , prenez l'hotel tiger a 1100 la nuit (tres propre et pas loin du centre a pied): http://www.tigerhotel.net/
    (eviter le rez de chaussé)

    Pour les filles, a makati, il faut aller rogues. Ce sont les moins cher et tres bonne ambiance. Ailleurs c'est hors de prix (peut demander 5000 en plus du bar !) mais makati est vraiment trop cher.

    A Angeles, y a le choix. Pas besoin de conseils :-)

    ReplyDelete
  2. Bonjour à toi et à ton Blog. Je vais aussi aux Philippines depuis 1982 et je trouve Angeles-city so bad. Je vais plus sur Leyte ( Palompom ) et Negro et quelques fois à Cebu.
    J'ai 52 ans et n'ai toujours pas payé pour une fille et pourtant , j'en consomme beaucoup . Tu as un physique plutôt bien , pourquoi payer pour passer la nuit avec une fille ?
    Certaines fois , c'est vrai que la fille était TOP ; mais dès qu'il faut payer pour cela , je trouve cela sans âme . j'ai mon petit carnet d'adresses , mais ces filles là ont un travail et n'acceptent que d'être traitées en Femme . Essayes , et offre lui une robe et un bon restaurant ou encore une ballade en Jet-ski... et elle te donnera autant qu'une fille de joie.

    ReplyDelete